Contraintes

 

CONTRAINTES DU 1er GROUPE

ensemble des contraintes exclusivement liées à la technique de l’animation

et non productives avec une autre technique d’images en mouvement.

Tireur à la ligne en Z

En partant du principe que l’on exécute une animation appelée dessin animé traditionnel, supposant un travail de lay-out par niveau, la contrainte consiste, à partir d’un lay-out à 2 niveaux A et B, d’intercaler d’autres niveaux comme décrit précédemment. La contrainte est plus forte s’il y a interaction entre les niveaux. Exemple: A – BG (BG pour Backgroud ou décor), A – B – BG, A – C – B – D – BG, A – E – C – F – B – G – D – H – BG

Cryptokinographie

Animation qui ne prend son sens qu’en étant en mouvement.
En clair, quand ça ne bouge pas on ne peut pas dire ce que ça représente, quand ça bouge, tout devient clair (avec une variante qui est que quand ça ne bouge pas ça représente autre chose que ce que ça doit représenter en mouvement).

>> réalisations

 

 

CONTRAINTES DU 2nd GROUPE

 

Ensemble des contraintes liées à la technique de l’animation

mais également possibles avec d’autres techniques

Tireur à la ligne en T

Partant d’une animation composée de deux poses-clefs (mouvements significatifs), intercaler une pose-clef nouvelle entre les 2 poses déjà existantes et ainsi de suite jusqu’à épuisement de l’animateur Exemple : 1-2, 1-3-2, 1-4-3-5-2, 1-6-4-7-3-8-5-9-2 etc.

Tireur à la ligne en Y

Partant d’une narration se déroulant en deux plans (au sens cinématographique), intercaler un plan nouveau entre les 2 plans déjà existant et ainsi de suite jusqu’à épuisement (du réalisateur, du spectateur, du financeur ou que sais-je). Exemple : 1-2, 1-3-2, 1-4-3-5-2, 1-6-4-7-3-8-5-9-2 etc.

 

ouvroir d'animation potentielle